L'histoire du Moulin de Hurnel

7 générations au service des Artisans Boulangers Pâtissiers et Crêpiers

Le Moulin de Hurnel a été créé par la famille Bertho vers les années 1770. Depuis l'entreprise s'est transmise de génération en génération. La dernière transmission a eu lieu en 1992 au profit de Jean-Pierre Bertho (7ème génération !). Le Moulin est situé sur le ruisseau "Le Sedon", petit cours d'eau contournant la commune de Guéhenno d'Ouest en Est par le Nord. Formé par plusieurs ruisselets sans nom, le Sedon prend sa source à environ 4,5 km à l'Ouest du bourg et traverse le plan d'eau de moulin de Chateauneuf pour poursuivre sur une zone à vocation agricole. Le cours est entravé depuis plusieurs siècles, une digue stoppe le cours du Sedon transformant celui-ci en étang.

Ce dernier permettait historiquement d'entraîner une turbine par le biais d'une chute d'eau de 4 mètres. Ce procédé permettait d'actionner tout ou partie du moulin, ceci jusqu'en 1992, date à laquelle nous sommes passés au "tout électrique". Cette modification est intervenue du fait d'un manque de précipitations d'une part et pour des raisons de sécurité d'autre part. En fait le but consistait à supprimer les courroies sur les entraînements de machines au profit de motorisations électriques.

Le grand-père Bertho
Le père Bertho
       

Au fil des siècles, l'activité s'est modernisée avec pour exemple le remplacement des meules de pierre par des appareils à cylindres. Autre fait marquant, les moutures pour animaux telles que le "gaboret" ont été oubliées. La destination du moulin s'orientait exclusivement vers l'alimentation humaine. Les farines "d'avant-guerre" dites bises et provenant de la mouture de plusieurs céréales ont évolué vers des farines plus blanches, plus raffinées. les pains obtenus sont plus légers et moins compacts avec des farines 100% froment. Le nettoyage des blés est devenu plus performant, le stockage des céréales plus pointilleux. Du point de vue de la mouture, les machines ont soit subit des mises aux normes, soit été remplacées.

Moulin à l'origine

Meule de pierre

Aujourd'hui l'entreprise compte une dizaine de salariés (2 en 1992) et livre les boulangeries et les crêperies artisanales essentiellement sur la région Bretagne et Loire Atlantique. Le métier de meunier a évolué en s'adaptant aussi à la consommation des ménages. C'est pourquoi de nouvelles compositions alliant farines, graines, céréales, voir parfois fruits ou légumes déshydratés sont apparues. Elles permettent à nos clients de se diversifier et de se démarquer de la concurrence et de répondre aux exigences des consommateurs. Voir nos concepts de farines.

Le blé noir breton revient en force en Bretagne, le Moulin de Hurnel en fait des moutures spécialisées et adaptées à la crêperie désireuse de se valoriser par un  produit régional et de haute qualité gustative. Voir Le Blé Noir Breton

L'évolution n'empêche donc pas le retour en arrière comme en témoigne aujourd'hui de nouveaux travaux au moulin pour remettre en activité d'anciennes et authentiques meules de pierre.